Maroc

Petit journal de voyage Désert marocain

Bonne Yoga club

26 mars – 2 avril 2011

Jour 1 : arrivée à Marrakech. Hôtel. Midi : repas basique sur la place Jemaa el fna. L’après-midi, une guide nous emmène en visite au palais de Bahia, puis dans un mausolée, puis dans une école coranique, enfin une herboristerie. Le soir superbe restaurant. Recette donnée de la pastilla. Gilles s’engage à nous en faire une au retour. Fin de soirée, déambulation sur la place. Rencontre avec un vieux marchand (de 52 ans !) dont l’une des filles vit à St Brieuc…
Jour 2 : Départ à 8h. Nous avons environ 8h de route à faire, pour environ 350 km. Première pause thé à 10h. On aperçoit la neige sur les sommets. Col de Tichka à 2270m. Pause de midi à Ouarzazate. Tajine de mouton avec salades en entrée et oranges en dessert. Pause-achat de chech à un vendeur peu sympathique et intraitable sur ses prix. Arrivée au camp plutôt luxueux à l’entrée du désert. Tentes fixes pour 2 personnes. Douches bien agréables. Porte-savon avec des fossiles incrustés. Installation. Cours de yoga de 18h à 19h dans l’enceinte du campement. Un bonheur de détente après la longue route. Repas du soir : Tajine + banane + verveine. Mohammed se révèle un guide très chaleureux. Blagues de Gilles au dîner. Patrick revit après les longues heures de voiture.
Jour 3 : 1ere journée de marche. Réveil à 6h15 par la cloche de Serge. Cours d’1 heure de yoga. Suggestion d’une pensée, d’un souhait, pour une première approche de l’état hypnotique. Petit- déjeuner à 7h45. Pain + confiture – Thé ou café – céréales. Départ. Marche dans un sable caillouteux. Au bout d’une ½ heure, je perds une première semelle. Au bout d’ 1 heure, je perds la 2e semelle. Sylvain réussit à me bricoler mes chaussures avec de la ficelle. Ouf ! Ca tient ! Marche tranquille avec pauses eau + dattes. A midi, arrêt près de quelques acacias qui nous offrent un peu d’ombre. Salades de crudités + sardines + pommes. Sieste appréciable. Patrick ronfle au milieu de 9 dames… Reprise de la marche vers 15h, et pour 1h1/2. Nous finissons la journée de marche par une descente en ramasse comme sur un névé. Campement en contrebas d’une dune. Montage de nos tentes biplaces Allibert en 10mn chrono (ce qui équivaut à 5mn berbère paraît-il…) Puis cours de yoga. Mohammed nous a rejoints. Tout se fait en douceur, avec un pas plus avant dans l’état hypnotique. Au dîner : couscous au bœuf, léger, fin, savoureux. Que de blagues et de rire pendant que Simone envoie un sms de Patrick à sa femme ! Le lever est prévu à 5h45.
Jour 4 : 2e journée de marche. Au réveil une bonne partie de nous découvre les joies de la « tourista » ! Journée du coup plus difficile. Pause de la mi-journée près d’un village que Nelly aura finalement atteint en moto-stop ! Serge décide de modifier le trajet. Nous camperons ici. Sieste près d’un cimetière reconnaissable par les simples pierres jonchant le sol. Quelques villageois observent le cours de yoga du haut de la colline qui nous surplombe. Pour le déjeuner nous sommes nombreux à adopter le régime riz+ eau de riz. Séance d’acuponcture pour faire tomber ma fièvre. Pendant ce temps, un groupe de rescapés de la « tourista » fait une balade dans les environs. Yoga de 17h30 à 18h 30 suivi d’un thé puis du dîner. Bonne soirée. Coucher tôt.
Jour 5 : 3e journée de marche. Certains diront ensuite la meilleure. Les paysages changent très souvent. Nous commençons par un désert de petits cailloux noirs, du granit brûlé par le soleil. Pique-nique à l’ombre d’un seul acacia. Nous nous abritons tous dessous. La sieste se transforme en un cours donné par Serge sur les points méridiens. La marche reprend. Montée au sommet d’une immense dune et début d’une marche sur les dunes par les crêtes. Ce sera l’occasion de nos plus belles photos tant le paysage est sublime. Campement au milieu des dunes. La dernière descente se fera d’ailleurs pieds nus, pendant ½ heure. Il est près de 17h, le sable n’est plus brûlant. Nous montons nos tentes de plus en plus rapidement. Cours de yoga sur un plateau entre les dunes, face au soleil couchant. Puis une roulade de Maud puis de Serge et c’est le début d’une séance improvisée d’Aïkido par deux. Thé à la menthe accompagné de beignets à la confiture. Au dîner, conversation collective sur les bienfaits du yoga, entrecoupée des blagues de Gilles, qui nous font à nouveau nous tordre de rire. Nuit à la belle étoile pour les adeptes, de plus en plus nombreux. On s’endort avec en tête les explications de Sylvain sur « la grande casserole ».
Jour 6 : 4e et dernier jour de marche. Yoga au lever du soleil. Gwenolée découvre un scorpion près de son sac de couchage. Après le petit déjeuner, tour de piste à dromadaire. Pique-nique avec bar coca/fanta et petite échoppe à même le sol proposant pierres du désert et fossiles. Traversée d’une vallée de fossiles (pierres incrustées d’ammonites). Nous allons comme à la pêche. Les sacs deviennent plus lourds. Arrivée tranquillement au campement premier. Devant celui-ci un puits se creuse depuis plusieurs jours. Il faut aller parfois jusqu’à 30 mètres de profondeur pour atteindre une nappe d’eau. Cours de yoga à nouveau dans l’enceinte du campement puis c’est le bonheur de la douche. Thé et à nouveau conversation sur le yoga. Sylvaine a les pieds recouverts de compeed mais toujours le sourire ! Dernier repas-tajine puis affrontement France-Maroc en chansons. Arbitrage par Gilles. Le score est de 10 à 10. Nous aurons chanté « Etoiles des neiges », « Vent frais vent du matin » etc et écouté des mélopées berbères au rythme de percussions à base de bassines et casseroles. Au fil des chants, d’autres hommes arrivent, d’abord deux jeunes puis deux hommes plus âgés en djellaba et chech blancs. La soirée se termine pas loin de minuit.
Jour 7 : Lever tôt pour un dernier cours de yoga. Serge nous fait travailler sur des images d’enfance, d’adolescence puis d’adulte pour nous faire renouer avec des émotions et sensations de ces périodes de notre vie. Puis c’est l’adieu à toute l’équipe berbère qui nous a accompagnés. Départ en minibus. Le voyage est long et pénible à cause de la chaleur. Arrêt à la coopérative de femmes produisant toute sorte de choses à base d’huile d’Argan. Arrivée à l’hôtel. Repas au même restaurant qu’à l’aller. Plats de dégustation puis balade sur la fameuse place. Retour à l’hôtel. Chantal se retrouve enfermée dans la chambre. Nous serons changées trois fois de chambre. Cela durera jusqu’à 1heure du matin. Nuit courte. Petit déjeuner à 7h30 et à 9h nous sommes au hammam pour un gommage au savon noir, un enveloppement d’algues et des massages à l’huile. Bonheur pour le corps malgré une sensation de course… Puis souk aux épices pour certains. Un petit groupe se lance à la recherche de babouches de pointure 45 pour Serge et 38 (plus facile !) pour Geneviève. Elles seront noires et blanches. Ying et Yang. A l’aéroport, après une incertitude quant au retard et départ de l’avion, nous remettons les babouches à Serge et Geneviève. Puis à l’arrivée, nous débarquons nos 20 kg d’oranges, 10kg pour Sylvain, 10kg pour Serge.
Voici l’itinéraire :
1. SAREDRAR (camp de base – Jour 1)
2. IFERT (forêt d’acacias puis plateau et dunes)
3. TIKWA BALAFAYDA près du village TARHBALT (campement où Geneviève s’est perdue pendant la nuit) 4. Remontée le long de l’oued de TARHBALT et campement à HOUDA (village) – altitude entre 900 et 1000 mètres.
5. Remontée sur la crête de AFROU N’TOUNATHAZAM. Dernier campement à FOUMTIZZA (au milieu des dunes)
6. Dernier jour – les montagnes noires de SAREDRAR
Nous avons fait un total de 65 km !